Catégorie : Théâtre

Festival Vue sur la Relève : comédie, chaos, confusion et sexe à profusion

Dès le début de la pièce, Catherine donne le ton en chantant une chanson à la Moulin Rouge langoureuse, Je cherche un homme, qui établit clairement qu’elle n’est pas là pour faire des tartes aux pommes. Par la suite, elle débute en disant : « Le sexe y’a que ça de vrai, parce qu’après la peau y’a pu rien qu’on peut enlever, on peut pas se cacher.» Je sais maintenant que cette pièce s’est donnée pour mission de nous sortir de notre zone de confort.

Apocalypse Far : éloge d’un chaos programmé

Far Away , une pièce qui était présentée au Théâtre Prospero, illustre un portrait à la fois inquiétant et fascinant d’un futur sans nom baigné dans l’horreur.

J’ai eu la chance de m’entretenir avec deux des comédiens de cette production, Noémie O’Farell que l’on peut voir à Vrak et Ludger Beaulieu du théâtre acadien de l’Escaouette à Moncton, afin d’avoir une meilleure idée de la perspective des acteurs de ce joyau aux multiples facettes qu’est Far Away.

Aime-moi, car je n’y arrive pas

On demande aux spectateurs de se départir de leur manteau d’hiver et de leurs bottes […] Sous de grands draps chapiteau, écran de projections, se jouera un tumulte culminant dont le rythme oppressif touchera un climax d’où se libèrera une euphorique dépression.

Yen dans le sillage de Lab87

Yen est une pièce bien dosée. Si elle comporte de la violence, elle ne nous agresse pas. Il fut judicieux de ne pas afficher les méandres du désoeuvrement, de sorte que l’héritage générationnel du mal-amour nous émeut.