Catégorie : Entrevue

Rencontre avec Dear Denizen

Alors la légende était vraie? Son EP empreint d’authenticité reflétait-il réellement un homme qui pourrait me guider vers une vie plus sereine, lui qui chante la pureté dans l’agonie, la sérénité dans les quêtes existentielles?

Rencontre avec Deep Rivers

Deep Rivers, c’est un band montréalais composé d’André Pelletier (voix, guitare), de Stéphan Lemieux (batterie) et de Blaise Borboën-Léonard (violon, alto, synthétiseurs, voix), mais c’est avant tout 3 mélomanes qui cheminent ensemble depuis 5 à 7 ans, et ce, autant personnellement que professionnellement.

Rencontre avec Atsuko Chiba

Le band ne tombait absolument pas dans le stéréotype «prog académique jubilant à l’idée d’empiler des riffs mathématiquement intéressants mais indigestes à l’écoute».

Rencontre avec Lydia Képinski

Plus j’ai de répression, plus j’ai envie de faire des fuck you. C’est inversement proportionnel. Plus on me demande de faire quelque chose, plus j’ai envie de faire fuck off. Je pense que c’est important de ne pas être gentille, c’est pas ça ma job.

Entrevue avec Mikey de M pour Montréal

Mikey : Je suis pas un gars très très chic, mais Martha Wrainwright est chic et elle est classy en caline. J’étais ému de la rencontrer pour la deuxième fois hier, c’est plus qu’une artiste, elle a une présence… C’est comme une sainte.

Rencontre avec Cheshire Carr

«Dans le style de musique qu’on fait, il y a toute une tradition en anglais qui pèse assez lourd dans la balance. Comme véhicule pour le genre de musique qu’on fait, l’anglais n’est pas plus facile, mais plus convenu d’une certaine façon. On aimerait ça que le projet s’exporte un petit peu.»

Rencontre avec Pale Lips

J’allais poser une seule question sur l’aspect «girls band», car je tenais à ma vie. C’était inévitable, les filles commencent clairement à en avoir plein leur casque. Et avec raison, car derrière ce constat évident du «band de filles», le groupe fabrique des bombes musicales qui traversent la planète.

Rencontre avec Les Deuxluxes

Étienne et moi on a une « intimité musicale » que, je pense, d’autres bands n’ont pas nécessairement. Peut-être que c’est à cause du couple, peut-être que c’est à cause qu’on joue ensemble depuis si longtemps.