Auteur : Marie-Pier Hamon

Je suis tombée amoureuse au FME

Aller au FME, c’est premièrement sortir de Montréal. Là, je te parle pas d’aller à Bouch’ pour t’acheter un nouveau set de chambre au Ikea. Je te parle de réellement sortir de la métropole, de prendre la route 117, de perdre ton réseau cellulaire pendant une heure ou deux et de te concentrer seulement sur les arbres et les cours d’eau qui défilent sur le bord du chemin.

Ma Tinder date à Sudbury

C’était également le cas de Lido Pimienta, qui nous a offert une performance pour le moins colorée (si je puis m’exprimer ainsi), et franchement tout aussi puissante que celle de Duchess Says et Samito. Elle a commencé son set en triant les spectateurs par privilèges sociaux […]

Encore une belle édition (très chaude) pour le festival SOIR

Une des spectatrices dansait d’une manière particulièrement intense sur la chanson «Mots d’amour». Je vous laisse deviner le pas de danse qu’elle a choisi lorsque Alexandre Archambault (voix, guitare) a chanté le dernier couplet de la pièce: «Mais y aura pu rien à se dire/Non y aura pu rien à se dire/À part se faire jouir.»

L’amour des tasses selon MathFa9

T’sais quand tu le fais à la main, t’as passé du temps là-dessus. C’est comme ton petit bébé. Voir les gens être contents de leur achat, c’est juste tellement le fun parce que tu te dis: «Mon Dieu, j’ai pas fait ça pour rien! J’ai rendu quelqu’un heureux! »